ban home

Gérer sa Trésorerie : Comment faire au quotidien

Comment bien gérer sa trésorerie

Commençons tout d’abord par définir la trésorerie. La trésorerie représente les liquidités ou ressources disponibles immédiatement dans les comptes de l’entreprise (compte bancaire, caisse).

Votre trésorerie sert à payer les tiers créanciers à savoir le personnel de l’entreprise, les fournisseurs, l’administration fiscale ou encore les organismes sociaux.

Une trésorerie varie constamment en fonction des entrées et sorties d’argent. Raison pour laquelle, il faut porter une attention particulaire à bien gérer sa trésorerie dans le temps.

Qu’est-ce que la gestion de trésorerie.

Grande ou petite entreprise, le but ultime de la gestion de trésorerie est de ne pas tomber dans une incapacité de paiement, ce qui implique au plus haut degré le risque de faillite et à un degré moins important mais pas pour autant négligeable des frais supplémentaires (Concours et frais bancaires, taux d’intérêts…) qui peuvent à long terme, impacter les résultats de l’entreprise.

La bonne gestion de trésorerie commence tout d’abord par un décompte des produits selon leur date d’échéance, et des charges selon leur date d’exigibilité, pour ensuite définir les dates réelles d’encaissements – décaissements et ainsi les comparer aux disponibilités existantes à un moment « T » qui peut représenter une périodicité hebdomadaire ou mensuelle selon la taille de l’entreprise et la fréquence de ses échanges.

Pour faire plus simple, et de la même manière qu’un particulier gère son budget.  On veut savoir si avec les soldes existants et les encaissements prévus, on peut supporter les décaissements d’une période donnée. prenons le cas d’une entreprise qui arrête son activité sur le mois d’Août. Il est important, si elle n’encaisse pas de liquidités sur une grande partie du mois de prévoir assez de trésorerie pour faire faces aux dépenses courantes et d’exploitation, comme les salaires par exemple.

Une fois nos prévisions bien dressées, vient la partie analyse des résultats obtenus, et la mise en place d’une stratégie financière. Trois scénarios se présentent :

  • La trésorerie est excédentaire, nos ressources sont plus importantes que nos emplois. L’entreprise est en bonne santé.
  • Une trésorerie déficitaire : Même avec une trésorerie bénéficiaire, privilégiez l’emprunt et préservez votre cash au sein de votre entreprise.

– Nous consommons plus que nous rapportons. Nous devons agir sur la rentabilité ou la solvabilité de l’entreprise pour inverser la tendance. Notamment travailler sur le business model

  • Augmenter le prix de vente des produits
  • Analyser les marges des différents produits ou services vendues pour se concentrer sur ceux à plus forte valeur ajoutée
  • Travailler sur la marge (réduction des frais, optimisation des actions commerciales sur le parc clients, négociation avec les fournisseurs)
  • Travailler sur le poste clients (recouvrement des factures impayées)
  • Faire un tableau de trésorerie hebdomadaire intégrant les entrées ou encaissements et sorties ou décaissements prévisionnels pour ne pas être pris par surprise sur les décaissements exceptionnels à venir.  En réalisant ce tableau, vous cerner mieux votre besoin en fonds de roulement. Quelle somme couvre mes dépenses pour l’exploitation de mon entreprise.

Nous n’arrivons pas à lisser notre activité. Les soldes des mois sont des fois positifs et d’autres négatifs.

  • La trésorerie est équilibrée. Ce que nous appelons aussi trésorerie zéro, est souvent considérée comme le meilleur scénario. Nous reviendrons sur cette notion un peu plus loin.

Par où commencer pour bien gérer sa trésorerie ?

Pour ne pas se perdre, un tableau prévisionnel de trésorerie sera votre point départ pour bien gérer votre trésorerie.

Les échanges avec les clients et les fournisseurs représentent souvent un décalage entre la date de facturation et la date de règlement. En général 45 jours sont prévus par le législateur. L’idée est de tracer dans un tableau prévisionnel les dates d’échéance, en plus de tout ce qui représente un encaissement ou décaissement de la même période à savoir : Les salaires et charges sociales, les impôts et taxes à payer, les cotisations d’assurances et prêts bancaires. Toutes les dépenses courantes pour votre activité seront listées. L’objectif étant de travailler sur un prévisionnel mensuel.

Ce solde de trésorerie, comparé au solde bancaire du début du mois nous donnera la situation théorique en fin du mois.

Cette situation théorique de fin de mois deviendra automatiquement le solde bancaire théorique du début du mois suivant et ainsi de suite.

Une fois le tableau de trésorerie prévisionnel réalisé, Une bonne interprétation des situations est cruciale pour réussir à bien gérer sa trésorerie.  Pour ce faire, il faut d’une part bien mettre au clair ses orientations stratégiques, en d’autres mots avoir des objectifs précis. Et d’autre part utiliser les bonnes techniques de gestion de trésorerie selon la situation. Si vous créer un décalage dans le recouvrement de vos créances clients par exemple. Cela aura un impact sur votre trésorerie.

Quelles sont les techniques utilisées pour gérer sa trésorerie ?

Si on revient sur les trois scénarii possibles pour une situation de trésorerie, on trouve que plusieurs techniques existent pour gérer votre trésorerie :

Dans le 1er cas la trésorerie est excédentaire :

– Une des techniques les plus prisées est le placement des liquidités en banque en contrepartie d’une rémunération en forme d’intérêts perçus. Les contrats sont flexibles et négociés avec son chargé d’affaire.

– Une autre technique un peu moins populaire mais qui génère des rendements plus attractifs consiste à investir l’excédent dans des actions en bourse ou des organismes de placement de type OPCVM dans un but spéculatif ou pour percevoir une rémunération annuelle en forme de dividendes.

– Enfin, si nous sommes dans une politique d’expansion nous allons prévoir cet excédent pour l’autofinancement de l’entreprise, et donc investir dans des actifs immobilisés ou dans le cycle d’exploitation.

Dans le 2ème cas la trésorerie est déficitaire :

– La solution de base est de négocier un découvert avec sa banque de manière à reporter les déficits sur les mois suivants. Cette technique peut s’avérer très couteuse et n’est conseillée que pour des courtes durées où le déficit est considéré conjoncturel.

– La deuxième technique qui permet de palier aux défauts de la première consiste à effectuer un prêt bancaire où le taux d’intérêt est négocié selon la durée du prêt. Le seul souci avec cette technique c’est que la banque peut ne pas accepter l’emprunt si elle juge l’entreprise pas solvable ou déjà très endettée.

Si vous avez des astuces pour gérer votre trésorerie d’entreprise, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Vous recherchez un Expert-Comptable ?

Nous avons sélectionné 800 cabinets-comptables pour leurs conseils et leurs tarifs.
Comparez 3 comptables ici !